Tollé en Grèce contre un projet de privatisation des plages

par  Pierre Magnan/FranceTV Info

Elafonisos

Le gouvernement grec a du faire marche arrière. Sous la pression des associations, il a du geler un projet de loi réformant la loi littoral locale, menaçant selon ses opposants, les côtes grecques. Le projet prévoyait notamment de supprimer les freins à la construction sur les plages et à l’exploitation de la côte. La proposition du gouvernement avait pour but de «promouvoir un style d’exploitation du littoral de type espagnol», résume le journaliste Periclès Vassilopoulos à popos de la loi qu’a tenté, en vain, de faire passer le gouvernement. Il est vrai que le bétonnage de la Costa Brava n’est pas un exemple enthousiasmant pour la Grêce et ses 16.000 km de côtes méditerranéennes.

Cette loi que le gouvernement avait décidé de mettre sur la table de l’Assemblée affirmait «simplifier» les dispositions existantes. «Dans sa forme actuelle , le projet de loi supprime toutes les restrictions existantes sur la superficie maximale désignée pour les concessions de plage comme des bars, des parasols et des chaises longues tout en levant le droit de libre accès à la côte pour le public. Les mesures proposées visent également à faciliter des constructions permanentes sur les plages à des fins commerciales, tout en permettant aux entreprises de payer des amendes pour légaliser des constructions non autorisées», détaillait le journal grec Ekathimerini.

Lire la suite…

Advertisements